Jeûner avec le tarot

Article
Laisser un commentaire 2

En 2022, je me suis engagée à vivre plus de magie

Ne rien avaler de solide laisse une place importante au repos, à la réflexion, au corps et à la présence aux choses. Comme je suis partie faire cette retraite de 10 jours pour la onzième fois, j’ai eu envie de renouveler mon expérience et ai mis mon jeu de tarots dans ma valise.

Les matins, j’ai tiré une carte pour la journée. Parfois j’y ai pensé au long de mes activités, mais la plupart du temps je la retrouvais en rentrant après le non dîner. La quantité de synchronicités réalisées a dépassé mes espérances.

J’ai adoré l’expérience.

La magie n’est pas surnaturelle, elle est constituée d’une lecture humble et souvent joyeuse de situations banales, qui en deviennent extraordinaires.

Samedi : Pendu·e

Attaque de la diète.

Cette carte nous rappelle qu’on ne peut trouver l’équilibre que de l’intérieur. Le calme après la tempête. Je suis là pour me remettre la tête à l’endroit, en passant par le corps. Malgré mon expérience, à chaque arrivée, je redoute le séjour. Mais pour l’instant, l’absence de caféine me démonte le crâne. Je ne remarque, que le soir, son auréole de feu. J’étais prévenue.

Dimanche : folle

Symbole d’une grande aventure qui commence.

On ne sait pas ce qui va se passer. A cours de Pranayama (respiration) matinal, le prof nous invite à chanter. Une voix sublime s’élève derrière moi tel un soleil, et nous décollons. Nous terminons la séance à tue-tête connectés et heureux. La randonnée du jour nous mène au sommet d’une falaise très haute dans laquelle a été creusée une chapelle en hommage à la vierge Marie. Le paysage annoncé. Le soir, je brode à toute berzin-zingue.

Lundi : L’empereur

Carte de la structure et de l’autorité.  

Zéro énergie, échouée sur mon lit.

Les conversations du soir m’amènent à comprendre concrètement le transfert de pertinence, déjà en marche chez la génération suivante. Y compris dans mon métier. Le monde de l’influence rend les comportements de leurs pairs visibles et incitatifs. Notre crédibilité d’anciens s’émiette à vue d’œil. La structure est en mutation. Je suis alertée, mais achevée.

Mardi : Amant·e·s

Symbole des dilemmes et des bons choix.

Le téléphone sonne. Ma fille refond sa vie professionnelle et se sent tiraillée par des forces contraires. Elle a besoin d’apaiser cette tension. Nous en parlons. Deux heures plus tard, son frère aîné de me révéler son tumulte amoureux douloureux. S’ensuit un échange profond sur ses choix. Je savoure la possibilité de les aider à trier déceptions et perspectives. Il y a entre nous trois beaucoup de confiance. Deux moments de grâce nés de la difficulté. Je nous reconnais dans les personnages de la carte, mon jus de pomme à la main.

Mercredi : Jugement

La carte de l’authenticité et l’expression du meilleur de soi.

A 8h, lors de la méditation, notre guide nous propose de porter notre attention sur l’affection que nous savons porter à notre authenticité. Je souris.

10h, je me connecte pour rejoindre un groupe en pleine réflexion sur la construction d’un vaste réseau qui aurait tout de social sans être digital. Brasser des sensibilités et mondes différents. Notre maître de cérémonie pose le cadre du jour, y faciliter l’authenticité. Re-sourire.

A jeun depuis 5 jours, je prends ma première leçon de tennis en 20 ans et je me cogne contre la belle sœur de l’authenticité : l’humilité de reprendre à zéro et les gestes authentiquement décousus de l’incompétence. Deux heures de sieste s’ensuivent.

Jeudi : Roue de fortune

Rien n’est permanent.

Oui, la roue tourne. L’aiguille de la balance qui, pour une fois, pointe vers le bas fait plaisir. De la sensation d’avoir un Everest à franchir en début de jeûne à l’amerrissage désormais si proche.

Une conversation avec une nouvelle amie rencontrée ici, recadre un projet que je développais avec difficulté. « Inverse ta posture », me suggère-t-elle. Le blocage se dénoue instantanément. Le cycle reprend. J’entrevois  aussi combien la roue a tourné depuis mon dernier passage l’an dernier. Je nous félicite, par exemple, d’avoir entrepris une thérapie avec mon mari qui nous a rendu tant de fluidité et de tendresse. Il m’arrive si souvent de penser que tout est foutu, que le prisme de cette journée me démontre  le contraire.

 

Demain, je mange une amande. Clap de faim.

Publié le 22 avril 2022

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

Qu’apprend-on dans les cours de bonheur ?

Echange avec Mooréa Lahalle pour le Figaro Madame sur l’engouement autour des cours de bonheur. 1200, c’est le nombre d’étudiants inscrits ...

Tragicomédie

Ce qui distingue une tragédie d’une comédie est la fin. Mais en attendant celle-ci, il est troublant de voir ...

Quand ça part en fumée

La météo potable du 24 décembre annonçait une journée amicale. La fin d’année avait été mouvementée et la dernière ...

2 commentaires sur “Jeûner avec le tarot”

Commenter