CdB : 1- Les recoins

Article
Laisser un commentaire

1 – Le bonheur se cache parfois dans des recoins insignifiants, quotidiens. A quand remonte votre dernier petit bonheur ? Quels sont vos petits bonheurs préférés ? A 13h20 tout à l’heure. J’ai levé le nez de mon livre et mon regard s’est posé sur deux de mes enfants qui voyageaient en face de moi dans un train. Les voir réunis a secoué la fragilité de cette image là. Ils grandissent tellement vite. Dans quelques mois, Pénélope partira étudier loin. Et poser mon regard sur elle et son petit frère en même temps deviendra un luxe. Ressentir la vibration de l’amour est probablement mon recoin préféré. Le plus puissant, celui, qui marche à tous les coups. Prendre quelqu’un que j’aime dans mes bras et sentir sa peau si je l’aime vraiment de tout mon moi. Ca aussi, c’est quotidien. Le rayon de soleil qui traverse la fenêtre pour balayer le dessus du lit. Chaud, lumineux, joyeux. L’instant où la vinaigrette est parfaite. Ca se compose comme une musique, une bonne sauce de salade. Ca doit piquer, muscler, enjoliver, parfumer et briller. A chaque fois, c’est une touche qui emporte le tout. Ce sont les papilles qui décident et lorsqu’elle acquiescent, ça me fait sourire. Avoir rendez-vous. L’attente d’une retrouvaille vaut, pour moi, tous les engagements du monde. Quel que soit l’objet de la rencontre, d’ailleurs. La programmation déclenche chez moi des tonnes d’anticipations, d’imagination, de projection et d’histoires. Je fais partie de ceux qui font au dernier moment. Avoir rendez-vous permet ma mise en route physique et psychique. Pour participer aux champions du bonheur

A lire aussi

Ayurveda, là-bas

J’ai profité d’une conférence que je donnais à Bali pour me réfugier quelques jours hors du monde : 5 ...

Retrouver le sommeil

Envie de célébrer toutes les merveilles de l’été 2012 jusqu’à présent. En vacances depuis 10 jours, elles commencent à ...

RTL

Aujourd’hui s’ouvre à Paris Le Printemps de l’Optimisme. Et oui, car même quand l’univers se déglingue, voilà que la ...

Commenter