l'élégance

Simplicité ingénieuse

Article
Laisser un commentaire 1

C’est l’une des définition de l’élégance. Elle résume si bien ce que nous faisons ces jours-ci en portant des robes et des jupes. C’est un acte simple mais ingénieux pour nous entraîner ailleurs sans avoir changé ni de ville ni de concitoyens.

Porter un pantalon

En grimpant tout à l’heure l’escalier majestueux de l’Hotel de ville de Paris, j’ai réalisé que porter un pantalon revenait à se conformer. Disparaitre pour appartenir. La robe distingue. Les possibilités de coupes sont plus nombreuses. Et les styles infinis. Depuis 10 jours maintenant, je n’ai plus disparue. Derrière mon humeur ou dans mes pensées. Je suis clairement plus visible, sans être voyante. Une robe et son habitante sont incontestablement plus regardées et vues.

Des phénomènes étranges : commentaires souriants, compliments, propositions de vous aider, place offerte dans le métro (dingue !), dragouille, aussi. Mais pas que.

Les femmes aussi nous parlent de nos toilettes.

On ne m’a jamais dit dans la rue qu’on adorait mon jean. Mais ma robe, oui. Alors découlent d’autres jeux. Celui de se tenir un peu plus droite. De se maquiller joliment, de réapprivoiser des talons (ça c’est plus dur). Mais pas que.

Le maître mot des femmes qui le soir se racontent, par leur tenue, est le plaisir simple éprouvé par tout cela. Du choix des vêtements aux adaptations climatiques, des anecdotes entre celles qui travaillent avec des enfants ou qui font du camping en jupe. Pas nécessairement évident. On dit des choses sur soi qu’on ne savait même pas penser. On kiffe en fait. Parce que nous avons créé un espace pour décrire ce que l’on ressent sur un sujet assez banal et que l’intimité est une histoire de banalité partagée sans jugement. En nageant ensemble, ce bain là nous est offert.

Parfois, tôt le matin, je fais de l’exercice. Pour me faire du bien, c’est certain, mais aussi pour éprouver la sensation du pantalon qui m’embrasse de la taille aux chevilles. Je n’imaginais pas le tel plaisir d’une choses aussi simple. Le banal devient inhabituel et l’inhabituel n’est pas encore devenu banal.

Pour l’instant, j’ai donc beaucoup gagné.

 

Étiquettes :

A lire aussi

Thaïg Kris au CJD Bordeaux

Nous sommes tous Taïg Khris

J’ai été invitée à participer à la grande soirée annuelle organisée par le CJD (centre des jeunes dirigeants) de Bordeaux, sur ...

grand-soir-3

La Fabrique à Kifs dans la cour du Grand soir 3

J’étais l’invitée de Francis Letellier le 12 janvier 2017 dans l’édition du soir. Nous avons parlé du bonheur, de la vie ...

Nouvelle année, nouvelles résolutions ?

Invitée par Olivier Delacroix sur Europe 1 pour donner mon avis sur les bonnes résolutions. Plus c’est le chaos, ...

Un commentaire sur “Simplicité ingénieuse”

  • sabine dit :

    Bravo Florence, ce travail sur l’élégance. C’est trois fois rien cette élégance de France qui faisait la beauté des Champs Elysées du temps où on y faisait les journaux qui ont quelque chose à dire. Il suffit de penser à faire plaisir aux autres, ces autres inconnus qui croisent notre chemin et qui rendent notre génération appétissante, créative et tendre, même s’ils sont de mauvaise humeur.
    Une jupe qui tombe juste, une veste qui cintre gracieusement, des chaussures qui s’amusent autour d’une jolie jambe, une écharpe flottant autour d’un joli cou, un biais qui met des vagues sur les pavés, suffisent souvent à embellir une journée, en lançant des étoiles d’optimisme dans l’air pollué.
    J’en voulais tellement à tant de jolies filles qui se baladent affublées de mini torchons, et qui ne regardent jamais ce que cela donne par derrière elles. Personne ne sait plus combien il est facile de faire briller des étoiles derrière soi. Une corolle suffit souvent. Elle dit à la fois Bonjour (nous avons la chance d’être vivants) et Merci (hélas, je n’ai pas le temps de vous en dire plus) deux petits messages qui changent la vie.
    Après la guerre, quand la crise était bien plus grincheuse, nos mères dans leur trentaine glorieuse portaient des robes, des talons et du parfum. Reprenons quelques talismans tout simples et peut-être l’air s’allègera soudain. Ce serait bien.
    SabineSS

Commenter