J’aime bien cette journée du premier janvier. Il y a de l’amour et des pensées dans tous les interstices de nos vies. Un peu hier soir, déjà, selon la taille du groupe qui  nous entourait. Puis les messages échangés depuis ce matin. Ca va durer jusqu’au soir, ça me plait. Et puis pour cette entrée en 2012, tout cela est beaucoup plus mesuré. Fini les cascades de textos généralisés. Les messages qui me sont parvenus sont de nouveau pleins d’une chaleur dirigée. On ne tiens plus à arroser, on chercherait plutôt à cultiver ses liens, ça me plait.

Ce que je vous souhaite, pour ma part, ce sont des myriades de baisers et des renaissances multiples. Je pense profondément qu’il est nécessaire de renaître de temps à autre. Pas sur tous les plans, pas à tout prix, mais s’offrir de renoncer à des bouts de soi qui nous pèsent, laissera irrémédiablement de la place à autre chose.

Attention, ne pas changer pour changer, de toute les façons, nous sommes comme nous sommes et c’est déjà très bien, mais cesser tout de même de se cramponner à ce qui ne fait pas de bien, pour voir comment ça fait, quand c’est différend. Ou comment ça fera, quand ça le sera.

Je sors, sur le plan professionnel, d’une année magique, portée par l’accueil joyeux de 3 kifs par jour. J’ai répondu à des sollicitations, accepté des invitations pour en parler, participé  à des émissions pour diffuser, construit des cours de bonheur pour partager et forcément beaucoup grandi au passage.

L’année qui m’attend est très différente. La saison des demandes est terminée, je vais passer à celle de nouvelles propositions.  De mon point de vue, c’est plus « sérieux », en tous les cas, moins sautillant.  Je vais canaliser beaucoup de mon énergie pour faire pousser une petite plante que je devrai d’abord apprivoiser. Pas de feu d’artifice en vue, mais de la concentration attentive.

Ma tante Sabine a fait des calculs savants pour me prédire une année de cadrage. Pour moi, cela rime avec cage. Mais je prends. C’est ma renaissance à moi. J’échange les patins à glace qui m’ont permis de danser contre une boîte pleine d’outils pour attaquer ma construction. Et ça me fait kiffer, car au fond de moi, j’aime bien bricoler.

J’ai peur, juste ce qu’il faut, mais j’ai hâte de voir les premières feuilles apparaître. J’avoue surtout avoir l’impatience de m’y mettre.

A chacune et chacun d’entre vous, je souhaite des projets qui vous feront vibrer. Faciles ou défiants, ce sont ceux qui mobilisent le fond de nous qui nous font avancer. C’est comme ça que nous poussent de nouvelles ailes, même si elle prennent le temps de se déployer. Regroupons notre courage, notre énergie et nos rêves pour construire un nouveau chemin, au moins.

Je vous souhaite, en 2012, un formidable voyage au coeur de ce qui vous importe vraiment en plus de formidables amitiés.

Et permettez-moi ainsi, aujourd’hui, de simplement vous embrasser.

 

Étiquettes :

A lire aussi

L’Académie du féminin #5 – Tenir un journal : 3 ans de kifs

Voici le dernier volet de ma rencontre avec Catherine Oberlé de l’Académie du féminin sur le rôle d’un journal ...

11 actions stylées pour être plus heureux en 2018

Vivre ensemble = mûrir ensemble. Pour célébrer votre présence à nos côtés dans le défilé des journées qui s’enchaînent, ...

Journée de lancement

Un livre vient au monde en plusieurs naissances. La première est lorsqu’on a terminé le texte, la seconde en validant la ...

2 commentaires sur “Renaissances”

  • Muriel dit :

    Quel beau texte!
    Bravo… Tout est joliment dit.

  • Cédric dit :

    Et plein de bises en retour, Florence. Plein.

Commenter