Planifier la Joie

Article
Laisser un commentaire 1

Une conversation entre Julia Roberts, Michelle Obama et de jeunes vietnamien·ne·s balaie les conseils américains de ces dames que nous chérissons. 

Et Michelle attaque un sujet qui tient chaud. Nous planifions toutes et tous notre travail. L’organisation de nos vies tourne autour de nos responsabilités professionnelles. Nos objectifs, nos défis, nos emplois du temps. Et la joie dans tout cela. Est-elle inscrite sur votre agenda ?

La question est si simple que la réponse peut faire peur. J’ai compris la valeur de la ritualisation de la joie depuis belle lurette. Compter sur le hasard pour nous en combler risque de ne pas que marcher. Alors une question ici à laquelle nous pouvons répondre. Pour ne pas vous brûler les ailes, comment organisez-vous la joie dans votre vie ? Acceptez, s’il vous plaît, de nous le raconter.

Crédit Photo : Sam Fong/The Edge

A lire aussi

Dans Elle Zen

Méditer, ma recette de muesli et ce que je fais au lit avec mon mari. Si, si ! Faisons ...

Ma maman, Claude Servan-Schreiber

Claude Servan-Schreiber, ma mère

Fête de mères, fête des mères, sachez que chez mes parents, nous ne fêtions pas la fête des mères. Car ...

Concours Qee : gagnez une semaine de Yoga Coaching

Ça vous tente une semaine de Yoga coaching ?

Et si, pendant une semaine, tous les matins de 8h00 à 9h00, vous veniez prendre soin de vous ? ...

Un commentaire sur “Planifier la Joie”

  • ghislaine orth dit :

    Bonjour Florence,
    je plannifie la joie en m’accordant des pauses, et en n’hésitant plus à faire des pauses, même si j’ai beaucoup de choses sur ma Todolist.
    Je pense à moi, je me fais du bien et j’en retire un bien-être. Je me suis prouvée que je peux me faire du bien. Pendant longtemps, je ne me faisais pas confiance car je me promettais de me faire du bien mais je m’oubliais et je pensais aux autres en premier. Je retrouve une confiance en moi car je prends du temps pour moi et je le fais vraiment, même si cela prend une heure de temps. Si j’en ai besoin, je le fais, et mon corps et mon esprit me disent merci et ont maintenant confiance en moi car je leur ai prouvé que je penserai désormais à eux en premier.
    Et la joie pour moi, je la trouve dans l’art, et la reconnaissance de la beauté partout, dans la nature, l’amour inconditionnel de mon fils, de ma chienne.
    Merci,
    Ghislaine

Commenter