Le secret du bonheur

Article
Laisser un commentaire

Pour être heureux, sachez accepter les moments où vous ne l’êtes pas.

Atlantico : Brock Bastian, professeur à l’Université de Melbourne, affirmait dans un article paru dans la revue Emotion que la recherche excessive du bonheur menait souvent à être plus stressé et plus malheureux. Comment expliquer ce phénomène ?

Florence Servan-Schreiber : tous les excès entraînent des déséquilibres. L’étude que vous citez parle avant tout de la promotion du bonheur, et donc, de la comparaison dans laquelle nous nous projetons. S’il ne circule autour de nous que des cas et images d’absence de difficulté, nous sommes déroutés par la réalité de nos propres expériences et culpabilisons de nous sentir autrement que ce que nous renvoie le monde autour de nous. Alors, sans recul, nos émotions négatives pèsent plus lourd, puisqu’en plus de les ressentir, nous nous les reprochons.

Les méthodes de développement personnel se multiplient pourtant. Faut-il, selon vous, renoncer à les utiliser sous peine de ruminer nos échecs ou bien leur utilité se trouve-t-elle ailleurs ?

 

Lire la suite sur Atlantico

Étiquettes : , , ,

A lire aussi

J’élève mon enfant du mieux que je peux… et c’est déjà bien !

Isabelle Pailleau a été ma complice lors de l’aventure de la Fabrique à Kifs. Psychologue du travail et des ...

Il a eu lieu, ce dîner de kifs

C’est pour moi suffisamment émouvant pour le souligner. Ce qui a commencé à la maison avec mes propres enfants ...

Bonheur : un cerveau nommé désir

Voilà un chouette résumé de mon passage toulousain par le journal La Dépêche ! Comme si vous y étiez ...

Commenter