Mon dînerLes dernières 48h ont été une cascade  d’ambiances en tous genres. Commencée dans les sous sol d’une entreprise bunker végétalisée gardée par des presque miradors. On y fabrique des missiles, les consignes d’accès sont très strictes. Des ingénieurs, pour la plupart, assistent à ma conférence. L’un d’entre eux s’approche pour me parler. Il est extralucide,  sent la présence des défunts et le courant de nos énergies. Il me parle de mes morts. Ce qu’il m’en a dit est chaleureux. Etrange, mais bienveillant.

Hier matin je retrouve ma fille, rentrée de son pays lointain, pour une heure à peine et je grimpe dans un TGV. Conférence nocturne sur le bonheur comme source de prévention. La salle est complètement noire, je ne vois aucune paire d’yeux, je n’entends aucun son. Très difficile de sentir le public, je souffre dans ma prison lumineuse. Mais j’y survis.

Philippe, mon hôte me présente Lyon au crépuscule. La colline de Fourvierre qui prie, celle de la Croix Rousse qui travaille. Je rattrape tout ce que je ne sais pas sur cette ville que je rencontre vraiment pour la première fois.

23h, j’arrive à l’hotel, en feu. Ambiance explosive : DJ doué, cocktails savants, tout le monde danse. Des bouées au plafond, du hipster plein les tabourets. Je suis au Mama Shelter et franchement ça n’est pas comme ailleurs. J’ai faim et soif. Tout est divin. Le lit surtout, qu’est-ce qu’on y dort bien.

Réveil d’été, jogging sur les berges, rdv client et rencontre avec ma première rencontre Twitter. @fadouce et moi allons faire connaissance en gambadant : quartier St Jean, déjeuner au musée, glace au goûter. Nous avons flâné. Je n’avais pas pris le temps de juste prendre le temps depuis bien longtemps.

Mais la suite est en Auvergne. Embouteillages montres pour quitter la ville, brouillard à l’arrivée. Station de ski fermée pour m’abriter cette nuit. Silence dans les coursives. Je suis seule dans l’immeuble. Accueil au chamallow. Devra être mon dîner. Lit pliant, chauffage et vue sur la vallée. Frisquet. Version Hitchcockienne de Shining.

Nous sommes le 21 juin et partout ailleurs qu’ici, c’est la fête de la musique.

Demain matin, ça repart à 7h, cette fois-ci pour une industrie. Tourbillon, non ?

A lire aussi

La petite supérette de campagne

La joie de la supérette

Ma campagne Mes occupations des ces derniers mois m’ont tenue très loin de la campagne qui est la mienne. ...

Matthieu Ricard, à C à vous

Méditation et super pouvoirs chez C à Vous

Je ne m’attendais pas à ce qu’on me lance une question, dans l’émission C à vous en me demandant de ...

9 ans de kifs

Il y a exactement neuf ans, ouvrait ce site internet. 3 kifs par jour allait paraître en librairie deux ...

Commenter