Et tac !

Chronique PSYCHOLOGIE POSITIVE MAGAZINE
Laisser un commentaire 2

Depuis le début de la crise sanitaire, les recommandations pour se protéger, soi-même et les autres ressemblent comme deux goûtes d’eau aux conséquences de la dépression. Se tenir à distance, limiter les activités qui nous font du bien, ruminer à propos de sujets sur lesquels nous n’avons aucune prise, etc. Et même si nous ne sommes pas cliniquement déprimés, notre âme se sent rincée à l’huile bouillante et aimerait bien pouvoir la sortir de sa friture.

 

Inspirons-nous donc de la thérapie d’activation comportementale (TAC), qui a fait ses preuves pour soigner des cas de réelle dépression. En deux mots, pour changer ce que l’on ressent, il faut modifier son comportement plutôt que d’attendre de se sentir mieux pour s’y prendre autrement. Mais comment ?

 

Première technique :

au cours des trois prochains jours, listons nos activités et évaluons sur une échelle de 1 à 10 le plaisir et la sensation de maîtrise qu’elles nous ont procurées. Par exemple, une conversation avec une copine – 10 et 8, vs. avoir regardé une chaine d’info – 3 et 1 (pour avoir su allumer le poste). La seconde consiste à demander à son entourage de nous signaler les occupations qui favorisent notre humeur,  puisqu’ils sont les premiers à en essuyer les conséquences (ranger seul·e la cuisine après le dîner – 3, ranger la cuisine tous ensemble – 9). A nous de puiser dans le vivier de ces expériences porteuses le temps que nous allons y consacrer pour perpétuer le meilleur.

 

Examinons ensuite

nos valeurs pour les transformer en objectifs précis. Aimer se cultiver deviendra ainsi : lire tel livre au lieu de tenter de s’auto-convaincre de lire plus souvent. Car un résultat est toujours plus facile à évaluer qu’une stratégie. Attention cependant à choisir des buts accessibles, faisables et mesurables bien plus efficaces que les « je devrais…plus souvent » de nos ruminations covidales.

 

Puis, vient l’heure de l’application

en nous engageant à suivre le plan fixé, plutôt que nos humeurs. Donc, s’il s’agit pour nous de faire des équations de maths tous les jeudis à 7h pendant 15 minutes, et bien soit. Danser dans son salon à en réveiller la voisine à heure fixe marche aussi.

 

Les rebelles à l’ordre établi peuvent faire montre de résistance, à priori, envers cette méthode, jusqu’à ce qu’ils et elles réalisent que personne d’autre que leur désir ne leur en a fixé les étapes. La clé de sa réussite demeurant exclusivement, non dans le désir de se battre contre soi-même, mais dans la faculté à être parfois plus intelligent que soi.

A lire aussi

Ennui ?

Cette image dit “Lassé de m’ennuyer car s’ennuyer est ennuyeux”. Mais je crois que je ne m’ennuie jamais. Peur ...

La Fabrique à Kifs, le livre

La Fabrique à Kifs, le livre

Le 23 novembre 2016, tout frais tout chaud, notre prochain livre : La Fabrique à Kifs – Muscler son bonheur ...

Le magazine Clés s'en va

Clés s’en va

Clés s’en va et ne reviendra pas. Le magazine Clés cesse en effet de paraître. Et ça fait une ...

2 commentaires sur “Et tac !”

  • Elisa dit :

    Si je lis bien ça veut dire faire tout de suite plutôt que de rêver qu’on va le faire plus tard.
    C’est une drôles de thérapie, qui doit sûrement fonctionner. c’est très rigolo de commencer une nouvelle aventure, quel qu’en soit le domaine.
    Merci

  • Rolland dit :

    Bonjour, en effet en ce moment c’est important de prendre quelques instants pour réfléchir à ce qui nous fait du bien. Pour ma part, j’aime beaucoup le chant et j’ai décidé de me faire un classeur avec tous les chants qui me font vibrer en ce moment. En plus, cela va avoir le bénéfice de me faire un exercice de mémoire. A chacun de trouver son activité. Bonne journée Marie

Commenter